Un Blog Bio Mais Pas Trop

Le blog bio mais pas trop, c'est l'histoire d'un jardin quasi bio, débrouillard, économique et simple, à la découverte de la Nature au quotidien. Journal de bord ou fourre-tout, il n'y a pas que du jardinage ...

Perdu chez DinDiu ? Cliquez sur le Lapin Blanc ...
Suivez-le dans sa tanière ... et consultez l'index.
La Tanière du Lapin Blanc

vendredi 29 décembre

Les piles rechargeables, pas si écolos que ça ? (IIème partie)

La question n'est pas : "Les piles rechargeables sont elles plus écolos que les piles jetables ?" parce que là, la réponse est sans hésitation oui.

Le calcul est simple : j'achète une pile rechargeable, je la recharge jusqu'à mille fois, je recycle une pile. Alors que pendant ce temps, pour une même consommation, j'aurais recyclé neuf cent quatre-vingt dix neuf piles jetables de plus.
1000 piles recyclées, c'est la situation idéale. Selon l'ADEME, 70 % des piles finissent dans la nature, dans la décharge, ou alors sont incinérées avec les ordures ménagères. Donc 30 % partent au recyclage.
Mais, seulement 75 % de la pile est valorisable, réexploitable, dans le cas des piles rechargeables, contre 60 % dans le cas des piles jetables.

Ramené à la consommation citée ci-dessus, tandis que 22,5 % (75 % de 30 %) d'une pile rechargeable est réutilisable, seulement 18 % (60 % de 30 %) des 1000 piles jetables l'est. En quelque sorte, 180 piles retournent dans le circuit, et 820 sont perdues, inexploitées.

En plus de cela, la fabrication d'une pile nécessite jusqu'à 50 fois plus d'énergie que celle libérée lors de son utilisation ... Et heureusement, le mercure n'est plus utilisé dans ces piles. Mais ça ne fait qu'atténuer l'impact sur l'environnement.

Des petits gestes sont anti-gaspi. Par exemple, les piles utilisées dans des appareils gourmands (balladeurs, radio, consoles de jeu, lampes, ...), une fois fatiguées, peuvent être encore utilisées, dans des appareils aux besoins moindres (télécommande, réveil, ...).

 

Pour ce qui est de la question : "Les piles rechargeables, pas si écolos que ça ?" je dirais oui mais avec des nuances du style peut mieux faire.

Déjà, il existe deux catégories de piles rechargeables : les nickel-hydrure métallique (Ni-Mh) et les Nickel-Cadmium (Ni-Cd). Les premières, plus chères, contiennent moins de produits toxiques, et ont d'autres avantages à l'usage.

Par contre les piles rechargables ont aussi un effet pervers.

Tout comme l'isolation d'un logement qui, dans certains cas, induit une augmentation de la surface chauffée et donc de la consommation énergétique. Les lampes fluocompactes consomment moins et durent plus longtemps. C'est alors si facile de mettre alors deux lampes là où il n'y en avait qu'une ... Ce genre d'attitudes est hélas fréquent.

Et c'est en fait plutôt une remarque personnelle qui m'a amené à me poser la question. Depuis que j'ai des piles rechargeables, j'utilise plus de piles que du temps où j'utilisais des jetables. Les jetables n'étaient pas chères à l'achat, mais je les économisais pour ne pas à en acheter sans arrêt. Donc certains appareils, dont une lampe-torche multifonction, ne sortaient pas souvent du placard.

Maintenant, quelques heures de charge, et c'est reparti. La lampe torche sort tous les soirs et le lecteur mp3 fait presque les trois huit. Même si je paie l'électricité, je ne me rends pas compte, sur le moment, des coûts pécuniaires et énergétiques. Ma consommation en équivalent-pile a, en quelque sorte, plutôt augmentée ...

Et encore... j'ai abandonné depuis quelques années le téléphone portable, et je n'ai pas de console de jeu. Mais j'ai un balladeur mp3.
Notre mode de vie devient nomade à courte distance. Tout nos objets du quotidien nous suivent là où l'on va : le téléphone, la console de jeu, le lecteur mp3, l'ordinateur, ... Et généralement, il sont toujours en position de marche. On fait la chasse aux appareils électriques en veille, et on en pense pas forcément à ceux qui se balladent dans nos poches. Pourtant, un téléphone en veille, même s'il n'est pas branché au secteur, consomme également de l'énergie.

On critique les industries qui utilisent le principe de "pollueur-payeur" non pas comme une incitation à moins polluer par souci d'économie, mais comme un droit acquis à polluer. Or le citoyen en fait quasiment autant. Il se voit offrir des moyens d'économiser, et finalement, profite de ce gain pour consommer et gaspiller ailleurs. Civisme écologique commence par soi-même.

C'est après avoir pensé à ce paradoxe des piles rechargeables, que j'ai entendu parler du livre de Jean-Marc Jancovici "Le plein s'il vous plaît" où il écrit que "l’apparition de technologies sobres libère de l'argent que nous consacrons à l'achat de produits dont nous nous passions jusqu'à présent. La maitrise de l'énergie c'est donc aussi une affaire de comportement." ... donc ça va, je suis dans le mouvement.

Et vous, l'êtes vous ?

 

Liens :
- Les Amis de la Terre : Stop aux Piles !
- Tout sur les piles
- France Info, Planète Environnement.

Pondu par Din_Diu vers les 21:28:00, ce billet de la catégorie "Pensées et remarques" fait l'objet de 10 commentaire(s) .

Commentaires

    IPAT

    Oui ca s'appelle l'effet rebond...

    l'idée est que si en même temps on a des produits qui consomment moins de ressources d'un coté, et une augmentation de l'autre de ce type de produit, l'effet peut être nul.

    Cela se résume sous la formule suivante:

    IPAT => impact terre = population x abondance des produits x eco-technologie

    Posté par David, ce vendredi 26 octobre à 11:06:46
  • Ah précision... pour info, entre temps, il y a un tout nouveau chargeur de piles dites jetables, que nous avons sélectionné entre temps qui est arrivé sur le marché.

    Posté par David, ce vendredi 26 octobre à 11:09:25
  • piles @ battery life

    Les piles rechargeables sont en priorité ces jours-ci, économiser de l'argent est le facteur important et l'efficacité est la même que d'autres. Autres entreprises ont également fait des batteries, mais pas écologiste amicale qu'ils sont l'élimination des produits chimiques dans l'environnement qui affecte trop de notre santé.

    Posté par piles @ battery, ce jeudi 12 mai à 07:45:59
  • piles rechargeables

    Je me demande toujours que ce qui arrive à la batterie rechargeable jetables après nous l'avons utilisé et jeter à la poubelle. L'industrie des piles à combustible s'est beaucoup développée, mais encore quelque chose qu'il peut faire pour changer dans l'ère de la formation de la batterie et l'utilisation.

    Posté par piles rechargeab, ce vendredi 22 juillet à 08:49:21
  • et photovoltaïque

    encore plus écolo-nomique si je recharge les rechargeables sur un chargeur solaire, à énergie propre et gratuite (pour le moment), chargeur qui est aussi une lampe de poche et de vélo.

    bonne et ingénieuse année à toi

    Posté par tsé, ce mardi 02 janvier à 15:54:16
  • Bon je dois bien avouer que tu n'as pas complétement tord... Surtout sur les appareils "nomades"

    Néanmoins toi comme moi faisons partie de ces gens assez rares il y a peu (mais heureusement en constante augmentation) qui faisaient très attention à leur consommation (chez moi c'est un peu excessif). Je pense que pour bcp de gens, avant les piles rechargeables, la lampe torche et le lecteur mp3 était en fonction trop souvent. Pour eux l'impact écologique des rechargeables est quand même meilleur.

    Pour ce qui est de ton cas particulier pourquoi ne pas reporter ton attention de ne pas utiliser trop souvent de piles jetables sur le fait de ne pas trop mettre ton chargeur sur la prise ? ET, comme moi, de limiter le nombre de piles rechargeables en ta possession ?

    Personnellement je n'ai pas rencontré ton problème. J'ai toujours eu assez peu d'appareil à pile. Et impérativement utilisant des piles de format classiques (les cylindriques normales). C'est d'ailleurs pas toujours évident : une seule marque d'appareil photo en utilise, un seul vieux modèle de balance électronique etc.

    Et je m'impose de n'avoir QUE 6 piles rechargeables (et je n'ai plus aucune jetables depuis bien longtemps). Il m'arrive très souvent de retirer les piles de l'appareil photo pour le mettre dans la balance électronique pour les quelques minutes nécessaires à son utilisation. Bref je suis avec mes même 6 piles depuis 3 ans je pense.

    Posté par Raffa, ce mardi 02 janvier à 15:56:23
  • AH tiens intéressant ton chargeur tsé !

    Posté par Raffa, ce mardi 02 janvier à 15:58:15
  • le chargeur-lampe vélo et d'autres petits objets pratiques sont chez : www.grainsdsoleil.com.

    Posté par Tsé, ce mardi 02 janvier à 22:19:04
  • Merci bcp !! ET en plus ce n'est pas si cher... bon maintenant avec les quelques mois de soleil qu'il y a chez moi c'est pas gagné

    Posté par Raffa, ce mardi 02 janvier à 22:33:37
  • Il y a encore beaucoup de personnes pour laisser le robinet ouvert pendant qu'ils se lavent les dents, qui veulent avoir chaud et leurs fenêtres ouvertes en hiver, ou qui utilisent leur voiture pour faire 500 m. Et certainement qui utilisent les piles rechargeables sans compter, parce que pour eux ces piles sont écolos, quel que soit l'usage qu'on en fait.
    C'est pour cela que dans le billet je mettais "peut mieux faire".

    Je n'ai pas trop voulu rentrer dans les détails, sinon j'aurai fait référence à la consommation des veilles du PC et de ses périphériques ("Ordinateur individuel") et aux futures mini piles à combustible ("science et vie"). En fait j'aurai dû.

    Les piles rechargeables sont une solution parmi d'autres. Tout comme le photovoltaïque, mais celui ci ne répond pas à tout les besoins.
    Il y a + de 10 ans, j'avais une radio avec cellule photovoltaïque, manivelle et possibilité de recharger sur le secteur. C'était un gadget, mais fonctionnait un peu. Charger avec le soleil (même si un ciel nuageux suffit), ça prend un sacré temps ... ça dépanne et ça dépend de l'usage.

    Difficile de n'avoir que 6 piles rechargeables. D'une part ça dépend de ce qu'on en fait. 6 piles, c'est ce que j'utilise pour la lampe torche, celle dont je me sers pour surveiller ma chienne quand je la sors la nuit (et pour photographier les vers luisant). Il faut simplement que ce soit à bon escient.
    En plus de ça, il y a les différents formats et différentes utilisations : dans un des liens cités, il est précisé que les NiMH ne conviennent pas aux appareils à faible conso, et qu'il vaut mieux utiliser des alcalines rechargeables.
    Enfin qu'est-ce qui est préférable, par exemple, un lecteur mp3 à piles rechargeables ou à batteries intégrée. Pour l'instant je penche pour les piles : quand je jetterai le lecteur, je garderai les piles qui serviront toujours, alors que la batterie devra être recyclée.

    Mais surtout ce billet était l'occasion de se dire que les économies sont de partout .

    Et merci tsé pour le lien.

    Posté par Din-Diu, ce mercredi 03 janvier à 13:23:37

Poster un commentaire