Un Blog Bio Mais Pas Trop

Le blog bio mais pas trop, c'est l'histoire d'un jardin quasi bio, débrouillard, économique et simple, à la découverte de la Nature au quotidien. Journal de bord ou fourre-tout, il n'y a pas que du jardinage ...

Perdu chez DinDiu ? Cliquez sur le Lapin Blanc ...
Suivez-le dans sa tanière ... et consultez l'index.
La Tanière du Lapin Blanc

samedi 08 mars

Petites & Blanches

Le printemps pointe le bout de son nez et aussitôt certaines plantes en profitent pour sortir. Ainsi le chemin est constellé de petits points blancs, des fleurs d'à peine quelques millimètres de large. Puis en regardant de plus près, un point blanc ne ressemble pas forcément au point blanc voisin.
Elles sont blanches, font à peine 4-5 mm de large et pourtant ces fleurs sont différentes.

 

L'érophile ou drave printanière (Erophila verna) est une petite fleur qui culmine à 2 à 5 cm de hauteur, au bout d'une fine tige. On ne fait pas spécialement attention à elle. A la limite, on voit un tapis de minuscules fleurs apparemment en lévitation à 2 cm au-dessus du chemin. Ne mentez pas, je suis sûr que vous l'avez déjà piétinée au moins une fois. J'en sais quelque chose ...

fleur1_erophile

Comme son nom l'indique (en grec er = printemps, et philos = ami), elle montre dès les premiers jours du printemps ses huit pétales, qui en sont en fait quatre, profondément divisés. Il faut profiter de sa présence parce que si elle fait copain-copain avec le printemps, l'été n'est pas trop sa tasse de thé.

 

De la même famille que l'érophile, c'est à dire celle des brassicacées ou crucifères, et également annuelle, la cardamine hirsute ou encore cardamine hérissée (Cardamine hirsuta),  peut aller jusqu'à 30 cm de haut. Mais ça arrive de la voir très près du sol, pas loin de sa cousine l'érophile, à un peu plus de 10 cm du sol.

fleur2_cardamine_hirsute

La fleur est à peine plus grande que celle de l'érophile, 4-5 mm tout au plus. Une fois la fleur pollinisée, un fruit se développe sous la forme d'une capsule allongée contenant les graines et appelée silique. Ces siliques dépassent alors les fleurs.

fleur2_

On a alors l'impression que les fleurs tentent de se cacher derrière une flopée de bras. Arrivée avant l'érophile, la cardamine hérissée s'en ira après, bien après, à la fin de l'été.

   

Toujours de la même famille des Brassicacées, et toujours annuelle, ce qui me semble être le tabouret perfolié (Thlaspi perfoliatum) viendra un peu plus tard, tandis que les dernières érophiles feront encore de la résistance.

fleur3_tabouret_perfoli_  fleur3_

A mi-chemin entre l'érophile et la cardamine, le tabouret culmine à 20 cm. Mais, toujours pareil, les fleurs dépassent guère 5 mm de large.

   

C'est parce que ses graines sont très prisées par les oiseaux que la stellaire intermédiaire (Stellaria media) est aussi appelée mouron des oiseaux. On laisse ici tomber la famille des brassicacées pour se joindre à celle des caryophyllacées.

fleur4_stellaire_interm

Cette stellaire est annuelle, "toute l'année", de mars à octobre. Et ce n'est pas dix mais bien cinq pétales (cf. érophile).
Non seulement elle est médicinale (tonifiante, diurétique, ...), mais en plus elle est l'une des meilleures plantes de base pour les salades, ainsi qu'un excellent légume cuit.

   

La seule vivace de cette galerie de fleurs blanches est le plantain lancéolé ou oreille de lièvre (Plantago lanceolata) de la famille de plantaginacées. C'est le dernier à apparaître, courant mai, et sans doute le plus simple à reconnaître :  un épi ovale couvert de petites fleurs et au bout d'une longue hampe, avec à la base des feuilles en rosette et en forme de lance (d'où le nom).
Plus que les autres espèces de plantain, cette plante est médicinale et a des propriétés dépuratives, calmantes et cicatrisantes.

plantain

Difficile de marcher sur ces fleurs-là quand elles atteignent facilement les 60 cm de hauteur.

Je l'aime bien ce plantain lancéolé : une année, je me suis retrouvé avec un coin de pelouse à nu. Avec les graines des plantains voisins, j'ai improvisé un semis. Cette été-là, tout le reste de la pelouse était grillé sauf cet endroit où les rosettes de plantains restaient bien vertes.
Puis au fil du temps, ces plantains se sont dispersés, laissant la place aux autres herbes.

Pondu par Din_Diu vers les 01:10:00, ce billet de la catégorie "Dans la prairie" fait l'objet de 9 commentaire(s) .

Commentaires

    Merci pour ces belles photos et les infos.

    Posté par Anne de Blogbio, ce mardi 11 mars à 09:00:18
  • De rien ...

    ... je suis moi-même passé longtemps à côté sans me soucier de les distinguer. C'était l'occasion de rendre justice à chacune d'elle

    Posté par Din-Diu, ce mardi 11 mars à 12:49:45
  • As-tu l'intention de nous faire toute une série sur les fleurs sauvages? Tes photos sont vraiment belles et instructives. MERCI!

    Posté par Bab, ce jeudi 13 mars à 15:11:21
  • Si ça t'ennuie, tu me le dis ;-p

    Pour les photos, je fais de mon mieux, et c'est vrai que j'arrive de mieux en mieux à me débrouiller avec mes 2 mégapixels.

    Posté par Din-Diu, ce jeudi 13 mars à 21:15:36
  • Non, ça ne m'ennuie pas! AU CONTRAIRE!
    Je trouve que c'est une bonne idée... j'aime bien photographier les fleurs sauvages. Si chez toi, je peux apprendre quelque chose en plus, je ne vais pas me gêner!

    Toujours ton 2Mpx, purée y'a que moi qui les bousille à vitesse grand V.

    Contente de te revoir plus souvent parmi nous...

    Posté par Bab, ce jeudi 13 mars à 23:34:41
  • cardamine, stellaire, tabouret, plantain... jolies tes fleurs!
    pour l'instant ma préférée est la stellaire, mais je n'ai pas encore tout goûté.

    Posté par vero, ce lundi 17 mars à 21:10:10
  • quel bonheur toutes ces fleurs aux noms rares

    Posté par venezia, ce mercredi 19 mars à 21:53:59
  • Thlaspi perfoliatum

    Je constate que cela fait déjà pas mal de temps que vous avez inséré cette publication. Depuis le Portugal, j’ai trouvé très intéressant. Ces travaux sur les petites herbes sauvages « Petites & Blanches » avec de très belle photos et bien commentés. Toutefois, si vous me permettez, je dois vous signaler une petite erreur d’insertion : l’image de la Thlaspi perfoliatum ne correspond pas vous avez inséré l’image d’une Capsella bursa-pastoris.
    Salutations,
    José

    Posté par Zuluotegui, ce lundi 05 mars à 13:31:08
  • P't-êt' bin qu'oui, p't-êt' bin qu'non

    Bonjour,

    c'est une remarque tout à fait justifiée. Je crois me souvenir que j'ai eu des doutes sur l'identification de la plante d'après photo. Les fruits sont plutôt arrondis, et me référant à la flore Bonnier (flore très complète et précise, mais pas de photos, et peu de croquis) j'avais opté pour le tabouret perfolié. Ca peut être une capselle bourse à Pasteur, d'autant qu'elle est aussi plus commune bien que ses fruits seraient plus nettement triangulaires.
    En fait, je suis depuis quelques temps loin des plantes, et ma flore Bonnier est quelque part dans un carton. Aussi, je ne vais pas lancer le débat.

    Mais au moins, les lecteurs occasionnels de ce billet sauront, que la botanique n'est pas toujours évidente, et qu'on n'est pas forcé de prendre pour argent comptant ce qu'on peut lire dans les blogs.

    Remarque : en l'appelant uniquement tabouret, on ne peut se tromper, puisque les deux plantes peuvent être appelées ainsi.

    Posté par Din-Diu, ce lundi 05 mars à 23:15:46

Poster un commentaire