Un Blog Bio Mais Pas Trop

Le blog bio mais pas trop, c'est l'histoire d'un jardin quasi bio, débrouillard, économique et simple, à la découverte de la Nature au quotidien. Journal de bord ou fourre-tout, il n'y a pas que du jardinage ...

Perdu chez DinDiu ? Cliquez sur le Lapin Blanc ...
Suivez-le dans sa tanière ... et consultez l'index.
La Tanière du Lapin Blanc

samedi 10 septembre

Et pendant ce temps ... (1)

Même si je n'ai pas été très présent, je n'ai pas été totalement inactif. La vie continue autour du jardin.

Il y a toujours quelque chose à contempler.

Les haies de  buddleïa en fleur font parties des endroits les plus attractifs. Beaucoup d'insectes, dont de diverses espèces d'abeilles, viennent s'y nourrir et y vivre. A la tombée de la nuit, on peut entre les stridulations produites par une grande sauterelle en frottant ses ailes l'une contre l'autre. Les papillons les plus communs viennent y butiner : piérides (photo), paon-du-jour, machaon, argus, etc ...
Mais il est certains papillons que je préfère. L'un de ceux-là est le morosphinx ou macroglosse. Ce papillon là a la particularité de ne pas se poser sur les fleurs, de faire du sur-place tel un oiseau-mouche, et de déplier sa longue trompe (d'où le nom de macroglosse : "grande langue") pour se nourrir. La première fois que je l'ai remarqué, j'étais gône, et ce n'étais pas sur un buddleïa mais sur des phlox. c'est un papillon assez speed, qui passe très rapidement de fleur en fleur, et son vol-sur place lui permet de bouger dans toutes les directions sans problèmes. C'est pour cette raison que je n'ai pas de photo de ce papillon à proposer, mon appareil photo n'étant pas à la hauteur.

Et la nuit tombée, ce sont les papillons de nuit qui prennent la relève sur le buddleïa. C'est une foule tout aussi dense qui s'y régale .

Le Buddleia Davidii mérite amplement son surnom d'Arbres à Papillons.

Pondu par Din_Diu vers les 18:28:00, ce billet de la catégorie "Pensées et remarques" fait l'objet de 2 commentaire(s) .

Commentaires

    J'adore aussi les buddleja pour la multitude de papillons qu'ils attirent... Juste une remarque pour ceux qui seraient tenté d'en planter dans ce but : cette plante est classée comme invasive et est à éviter ABSOLUMENT au bord des cours d'eau (vraiment, je ne déconne pas !)...


    C'est vrai que le bouturage du Buddleja Davidii est d'une facilité déconcertante, qu'il se décline en de multiple coloris, qu'il pousse très facilement (surtout sur les terrains travaillés par l'homme... c'est une vrai rudérale), qu'il réagit extrêment bien aux apports de compost et qu'il fait profiter à coup sûr ou presque de sa floraison tout l'été (surtout s'il est rabbatu au début du Printemps et que vous éliminez les premières fleurs mortes)... Mais si, comme moi, vous vivez au bord de l'eau et que vous vous souciez de l'environnement, ne vous laissez pas trop vite séduire par ces indéniables qualités au risque de "pestiférer" votre jardin ou l'aval de la rivière qui le borde (idem, même pire, pour la balsamine de l'Himalaya, Impatiens glandulifera )...


    Alors c'est bien de critiquer, mais quelle solution en terrain frais / humide ?... l'Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum): cette vivace indigène se pare toute la belle saison de fleurs roses vaporeuses dont les papillons, entre autres, raffolent (d'autant que l'humidité du sol favorise la production de nectar!). J'ai finit de retirer mes buddleja du jardin il y a deux ans (un ami, en centre ville, en fut très heureux), quand j'ai constaté que je trouvais plus d'espèces de papillons sur l'Eupatoire en fleur que sur les Buddleja voisins ! Seul bémol : de nombreux cultivars d'Eupatoire chanvrine existent, mais ils n'intéressent pas les papillons : préferez l'espèce sauvage, qui se multiplie très facilement par semis ou bouturage de racine...

    Posté par Alex, ce mardi 13 juin à 18:10:45
  • Le buddleia ne fait pas tout ...

    Le buddleia est intéressant parce qu'il grandit vite, et donc inconvénient il envahit vite si on le laisse faire. Mais il se laisse arracher facilement, contrairement à d'autres plantes invasives dont je parlerais très prochainement.
    Il existe aussi des variétés de buddleias nains qui peuvent alors laisser de la place pour les autres plantes "à papillons".

    Mais si buddleia et eupatoire font partie des plantes (complémentaires) qui nourrissent les papillons, il ne faut pas oublier que certaines plantes sont nécessaires à la reproduction et la croissance des chenilles, comme les orties par exemple, sans lesquelles la diversité en papillons sera moindre.
    Ce n'est pas facile de penser aussi bien au nourrissage qu'à la reproduction des lépidoptères ...

    Je ne vis pas au bord d'un cours d'eau, mais j'y vois mal le buddleia. Et pourquoi ne pas réaliser un "pseudo-pâturage à castor". Pour cela, il suffit de planter sur la berge, des espèces telles que les saules, aulnes et peupliers, et les couper régulièrement à 20 cm de hauteur. ça donne des buissons qui ont de nombreux avantages dont ceux de maintenir les berges, servir d'abri aux populations d'oiseaux et mammifères aquatiques. Et si vous habitez dans une zones qui le permet, pourquoi un castor ne prendrait-il pas le relais ?!

    Posté par Din-diu, ce samedi 17 juin à 09:53:48

Poster un commentaire